REVEZO-Pmarg

REVEZO-Pmarg : Évolution du REseau de VEille ZOosanitaire des huîtres perlières Pinctada margaritifera et État de santé des naissains d’écloserie et de collectage

Ce projet financé par la Direction des Ressources Marines rassemble 3 partenaires :

Contexte et objectifs du projet :

Le réseau de veille zoosanitaire des huîtres perlières Pinctada margaritifera a été mis en place en 2003, avec la collaboration de l' Ifremer. En 2008, la gestion du réseau a été transférée au Pays et depuis, est sous la seule responsabilité du service en charge de la Perliculture, la DRM.

Les objectifs de ce réseau sont :

  • de prévenir l' introduction ou l' apparition d 'agents infectieux,
  • de prévenir leur propagation à l 'intérieur d' une zone d' élevage,
  • d' étudier les moyens de limiter leur impact,
  • de surveiller leur évolution et enfin
  • de garantir les échanges entre les zones d élevage.

Ainsi, de 2003 à 2018, ont été échantillonnés :

  • 31 îles dont 23 perlicoles et 8 non perlicoles,
  • 6 718 huîtres perlières,
  • 1 332 bivalves épibiontes et 520 bénitiers soit un total de 8 570 animaux.

Depuis le fonctionnement du réseau de veille sanitaire, la méthode utilisée relève de l'histologie et les analyses ont mis en évidence trois principaux parasites : les grégarines, les rickettsies et les kystes de vers. Fréquemment observés, ces parasites ne sont pas des agents infectieux des maladies à déclaration obligatoire à l 'Office International des Epizooties (OIE). Des larves de trématodes sont également observées, principalement chez les bénitiers. Tous ces parasites n 'engendrent aucune mortalité dans les élevages.

Bien que l'histologie soit une des techniques de référence pour le diagnostic des maladies recommandée par l 'OIE, celle ci a des limites. Ainsi, afin de pérenniser le réseau de veille sanitaire des huîtres perlières, il est nécessaire de le faire évoluer et de mettre à jour le plan d 'urgence si des cas de catastrophe sanitaire venaient à se déclarer. D'autre part, des difficultés d'approvisionnement en huîtres perlières sont fréquemment observées et elles s'accentuent suite aux perturbations sévères constatées dans nombre d'atolls collecteurs fournisseurs en huîtres perlières (efflorescences algales, anoxie,..).

Le Pays propose de pallier les difficultés d' approvisionnement en naissains en encourageant notamment le développement des écloseries perlicoles. Aujourd hui, 4 écloseries d 'huîtres perlières sont recensées, implantées principalement dans l 'archipel des Tuamotu-Gambier. La DRM ne possède pas ou peu de connaissances sur les agents pathogènes potentiellement présents en écloserie. Du fait des transferts de ces naissains d' écloserie dans d' autres îles, ils sont d 'éventuels vecteurs de maladie. Afin de protéger les populations sauvages et d' élevages de mollusques, il est important et nécessaire d' approfondir nos connaissances dans ce domaine.

De plus, un épisode de morbidité et mortalité est apparu récemment (Février 2020) lors d'un élevage larvaire d'huître perlière Pinctada margaritifera au Centre Ifremer du Pacifique. Les investigations des agents Ifremer ont abouti à l' isolement d une souche de bactéries : il s agit d' une Cytophagale du genre Rapidithrix, dans la famille des Flammeovirgaceae , une famille relativement proche des Flavobacteriacea, comprenant le genre Tenacibaculum, dont une espèce, T. maritimum est responsable d épisodes de mortalité de grande ampleur chez le Paraha peue (Platax orbicularis) d' élevage. Les cytophagales sont connues pour provoquer la maladie du ligament de la charnière (ou Hinge ligament disease) chez les larves et juvéniles de nombreux mollusques dont l'huître creuse Crassostrea gigas (Dungen et al., 1989) et les huîtres perlières. Le rôle principal des écloseries étant de pallier les difficultés d 'approvisionnement en naissains et face à cette maladie que provoque cette bactérie, il est indispensable de mener des études pour mieux connaître cet agent infectieux. 

Les objectifs du projets sont donc centrés sur :

  • L'amélioration du réseau de veille zoosanitaire des huîtres perlières
  • La remise à jour du plan d’urgence élaboré en 2003
  • La recherche d’indicateurs de l’état de santé des naissains de collectage et d’écloserie
  • La recherches sur les bactéries Cytophagales associées à un épisode de mortalité en élevage larvaire

Les actions menées sont en lien avec les missions du LRUE (Formation, assistance, conseil en matière de surveillance et diagnostic des maladies des mollusques marins)